À la recherche de la chaussette perdue

mardi 06 février

Noblesse oblige #6

Moutonangelo n'en parle pas souvent mais... Sa famille appartient à l'une des plus ancienne branche de l'aristocratie vénitienne. Les armoiries de ses ancêtres sont connues de tous dans la lagune. Mais que trouve-t-on dessus? Un lion? Un aigle? Un sphinx? Une assiette de spaghetti alla carbonara?

C'est toi qui décides!

Pour imprimer: clic droit sur l'image puis ouvrir dans un nouvel onglet/une nouvelle page, et là tu peux imprimer à la bonne taille.

 

Noblesse oblige

 

Posté par _ Aurelia _ à 05:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 30 janvier

Un petit cadeau #5

Tu as un petit cadeau à offrir? Quelque chose de pas si grand qui rentrerait dans une grosse boîte d'allumettes?

J'ai ce qu'il te faut!

Clique droit sur l'image > Ouvrir dans une nouvelle page/un nouvel onglet > Imprime sur du papier un peu fort, papier Canson par exemple.

Puis découpe le long des lignes, plie le long des pointillés (ça marchera mieux si tu as marqué le pli de la pointe d'un couteau ou d'un cutter), colle la languette comme indiqué et voilà, tu as une belle pochette cadeau qui fera bien plaisir à l'heureux/se destinataire!

Sauf si cette personne à la phobie des moutons, bien sûr. Dans ce cas on peut même parler de basse provocation. Renseigne-toi bien, je compte sur toi.

Berlingot 3

(J'ai fait une photo toute moche à la lumière électrique pour te montrer)(désoléee pour la qualité mais je n'ai pas vu le soleil depuis 2001 faut dire).

photo berlingot 3

 

Et si tu souhaites choisir les couleurs toi-même, voici la version à colorier.

Berlingot 3 blank

 

C'est la taille idéale pour y glisser une poignée de petits oeufs praliné. Car oui, Pâques arrive! (Ok, c'est dans deux mois mais on est d'accord que les chocolats sont déjà dans les magasins, pas vrai?).

Posté par _ Aurelia _ à 05:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 23 janvier

Bon toutou #4

Entre deux assiettes de tortellini épinards ricotta Moutonangelo se maintient en forme en promenant son chien.

Est-ce qu'il a un chihuahua, un labrador, un caniche angora?

A toi de décider. Et de dessiner bien sûr.

Pour imprimer: clic droit sur l'image puis ouvrir dans un nouvel onglet/une nouvelle page, et là tu peux imprimer à la bonne taille.

 

Bon toutou

 

Posté par _ Aurelia _ à 05:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 16 janvier

A table! #3

Etre un génie de la peinture sur pots de confiture ça creuse. Montonangelo a faim!

Profite-en pour desiner son plat préféré. (Si tu penses comme moi que son plat préféré c'est de la lasagne, et que c'est donc bien trop dur à illustrer, dessine plutôt les ingrédients un par un. Plus facile, non?).

L'assiette est toute petite, on est d'accord que tu dessines sur le reste de la feuille.

Pour imprimer: clic droit sur l'image puis ouvrir dans un nouvel onglet/une nouvelle page, et là enfin tu peux imprimer comme il faut.

Enfin j'espère.

Pour toutes réclamations les commentaires sont là!

manger

 

Posté par _ Aurelia _ à 05:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 09 janvier

Les petits fanions #2

Tu connais les guirlandes à fanions?

Ces petits bouts de tissus ou de papier festifs, coupés dans des triangles de toutes les couleurs.

Multi-colour-2

Les Anglais les appellent "bunting", en rafollent, encore plus si c'est au couleurs de leur drapeau. Etranges personnages...

Cousin Moutonangelo adore danser le cha cha cha dans une ambiance sympa, tu vas donc lui rendre un grand service en dessinant les triangles puis en leur ajoutant des couleurs. Tu peux même écrire un message, avec une lettre sur chaque fanion. (Genre "viva la pizza alla parmigiana", ça va faire bien joli).

 

Bunting

 

Pour imprimer: clic droit sur l'image puis ouvrir dans un nouvel onglet/une nouvelle page, et là tu peux imprimer à la bonne taille.

 

Posté par _ Aurelia _ à 05:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 03 janvier

Cousin Moutonangelo #1

Cousin Moutonangelo a toujours été créatif. Tout petit, déjà, quelque part du côté de Venise, il utilisait la sauce tomate de sa pizza pour peindre sur sa chaise haute. Ses parents ont décidé de l'encourager dans une carrière artistique, se disant que s'il devenait célèbre il pourrait toujours leur payer une cuisine neuve.

Plus tard, il s'est essayé au tunning de gondole et à la customisation de basilique dorée sur tranche. C'est ça l'art total! (Même si le juge n'a pas été convaincu et l'a envoyé faire trois semaines de geôle)(trop nul).

Nous sommes maintenant en 2018 et Cousin Moutonangelo trouve que l'art c'est fait pour être partagé.

Alors il a pris son pinceau le plus soyeux et t'a dessiné quelques petits moutons frétillants à colorier.

Pour imprimer: clic droit sur l'image puis ouvrir dans un nouvel onglet/une nouvelle page, et là tu peux imprimer à la bonne taille.

01 coloriage

 

 

Cadeau bonus: clique, imprime sur du papier un peu épais si tu as, ajoute des couleurs, Cousin Moutonangelo t'accompagne maintenant dans tes lectures avec ce marque-page de luxe.

marque page

 

 

 

Alors, tu te sens créatif tout à coup? :)

Posté par _ Aurelia _ à 05:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 24 décembre

Reconnecter

photo 11

Central Park - NYC - 2017

Est-ce que tu as un chat, un chien, un poisson rouge, une plante voire même un pied de basilic pas trop loin?

Va les chercher et ramène-les bien au chaud contre toi, tu vas en avoir besoin en lisant cette note.
Peut-être que tu vis à la campagne. Peut-être que, comme moi, tu vis dans une grande ville. Si tu es entouré(e) par la verdure tu as de la chance. Mais est-ce que tu penses bien à en profiter quand même?
Parce que ce sera la question du jour, pour refermer ce calendrier de l'Avent tendance bien-être: ce n'est que mon opinion, hein, mais à mon avis, s'entourer de nature et faire la démarche d'aller en trouver partout où on peut c'est tout juste une mesure de survie.
Je crois que je n'aurais pas tenu si longtemps à Londres s'il n'y avait pas ces parcs géants très accessibles. Depuis plus de six ans, très régulièrement, parfois quand ça ne va pas, parfois quand ça va pourtant très bien, je fais de longues promenades toute seule. #J'AimeLesGens #MaisPasTropQuandMeme
Je ressens comme un besoin de regarder les écureuils et d'essayer d'imaginer ce qu'est leur vie. Leur instinct de survie, leurs réflexes et leurs décisions basées sur la peur et la bouffe, comme une soupape de sécurité pour mon cerveau qui intellectualise trop et qui surinterprète tout.
Les arbres c'est pareil. j'adore regarder les arbres. Les anglo-saxons parlent de tree hugger pour les hippies qui font des câlins aux arbres. C'est complètement mon cas, sauf que j'ai trop peut d’abîmer mon unique manteau en allant le râper contre de l'écorce. J'ai besoin de voir cette forme de vie qui bouillonne dans l'immobilité, j'ai besoin de savoir qu'ils étaient là avant, qu'ils seront là après, qu'ils s'en foutent du stress de ma cheffe, des parents d'élèves, de la prochaine deadline.
Si tu veux avoir un peu la classe dis que tu as lu Thoreau.
Sinon, contente toi d'aller souvent au parc et prends le temps de regarder les pigeons. Parce que ça marche aussi.
Je souhaiterais finir cette note en vous parlant de Chiquito le teckel qui porte la collerette avec un panache de malade.
Il n'a rien demandé à personne, s'est retrouvé avec une double otite, bien sûr ne se plaignait ou ne pleurait pas, mais après une visite chez le véto parce qu'il secouait les oreilles comme un fou, s'est vu transformé lundi dernier en tricératops de seconde zone.
Il ne peut plus passer sous la table basse sans se coincer comme une andouille, ou revenir du jardin sans se planter de toutes ses forces dans la porte-fenêtre, et pourtant on dirait que rien n'altère sa bonne humeur.
Au début il n'arrivait même plus à nous sauter dessus comme il avait toujours fait. Il lui a fallu un jour ou deux mais maintenant il peut à nouveau.
Bon, il nous tacle aussi de toutes ses forces comme un footballeur furieux quand il nous passe à côté.
J'ose espérer que c'est complètement involontaire, et que cet animal n'est pas la réincarnation de Satan version 9,60 kilogrammes.
On va lui enlever cette collerette vendredi prochain, pour ce qu'il en sait ça pourrait être permanent. Moi, à sa place, j'aurais déjà pissé partout et mordu tout le monde. Lui il est toujours égal à lui même.
Il n'y a pas grand chose à en déduire, mais ça me fait juste du bien d'observer. 

chiquito

 

I'll See You In My Dreams By Django Reinhardt

Posté par _ Aurelia _ à 17:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 23 décembre

Offrir

photo 13

Metropolitan Museum - NYC - 2017

Offrir c'est cool, c'est sympa, c'est généreux, puis c'est bien la saison en ce moment. 

Mais est-ce que S'OFFRIR un truc, ce n'est pas encore mieux?? *smiley frétillant qui sautille sur place*
Aujourd'hui, et le plus sérieusement du monde, je souhaitais partager une idée que j'avais croisé un jour au détours d'un magazine ou d'un blog... 
A Noël, fais-toi un cadeau. 
A toi-même. 
Si si.
La personne qui avait écrit l'article/le post de blog, expliquait que quitte à recevoir un kit à macarons (quand tu ne cuisines jamais), un pull trop petit (merci, on le saura que tu as grossi) et un boule à neige avec la photo de ton neveu (eewwwww), autant calmement prendre les devants et te poser un petit moment pour te demander ce dont tu as envie.
Je ne vois pas les choses comme ça. Je pense que même si tu es assuré de recevoir des présents bien chouettes, ce petit cadeau qui tu t'auto-offres est vraiment dans une catégorie à part.
Bien sûr chacun fixe sa fourchette de prix. Et si lorsque tu fermes les yeux tu ne vois qu'un diamant douze mille carats j'espère que tu es bien pote avec ton banquier.
Mais laisse-moi te raconter.
Hier après-midi, alors que j'étais en train de perdre tout sentiment d'appartenance à l'espèce humaine (je veux dire, se retrouver coincée parmi des gens furieux en plein shopping de Noël, ça démoraliserait même Mary Poppins, non?) j'ai revu cette idée comme un flash devant mes yeux.
Je me suis posée. je me suis demandé ce qui me ferait plaisir. Et je suis repartie dans la foule pour le trouver. J'ai fini par m'acheter quelque chose d'autre, j'ai dépensé moins de 10 euros, mais ce petit truc que j'aurais pu tout à fait acheter en d'autres circonstances est devenu comme un phare dans la nuit.
J'ai du mal à cerner pourquoi, mais ce n'est pas la même chose que de désigner l'objet convoité et de proposer à un membre de ta famille de te l'offrir, ce n'est pas la même chose non plus que de faire cet achat tranquilou au mois de mars. Là, il y a vraiment l'idée de "je souhaite ce truc, je me l'auto-offre en mode Noël perso". C'est comme un petit contrat de confiance que tu signes avec toi-même. Une toute petite récompense qui te conforte et te motive à en faire encore plus.
Toute l'année on s'achète des choses sans en faire tout un plat. On se choisit un bon bouquin dont on a entendu parler, on dépense un peu trop dans un pull fantaisie dont on n'a pas tellement besoin, on ajoute une babiole au chariot des courses, on s'auto-récompense pour avoir obtenu une petite prime au boulot...
Mais bizarrement ces cadeaux ne laissent pas trop de marques je trouve.
Cela fait maintenant quelques années que je pratique l'auto cadeau de Noël ou d'anniversaire (comme je suis du mois de janvier j'en choisis un seul, les dates sont un peu proches, ça serait abusé), et c'est ma petite bouée de sauvetage pour traverser l'hiver. Ces objets ont un souvenir plus fort attachés à eux.
J'ai hautement confiance en ma famille pour m'offrir des trucs trop cools. Que ce soit parce que j'ai clamé très très fort qu'il me fallait quelque chose, ou parce qu'ils ont préféré me faire une surprise. J'aime de plus en plus recevoir des cadeaux "utiles", parce que quand je reçois des cadeaux à utiliser au quotidien ça me fait encore plus penser à la personne qui me l'a offerte. Et j'ai comme ça de chouettes cadeaux qui m'accompagnent tous les jours.
Mais aujourd'hui ou dans les jours qui viennent (voire aux alentours de ton anniversaire, si tu préfères) c'est vraiment quelque chose à tenter.
Demande-toi juste ce que tu souhaites et voilà. 
Fais-toi ce cadeau. 
Tu le mérites.

Duke Ellington - Take the a train

Posté par _ Aurelia _ à 05:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 22 décembre

Souhaiter

photo 5

Coney Island - 2017

Aujourd'hui, le conseil bien-être est tout simple: envoie des cartes de bonne année.

Rudy pull de Noel couleur

Je t'arrête tout de suite: je ne dis pas ça parce que j'en vends moi-même! (De toute façon le stock de cartes qui me reste est à Londres, c'est d'un nul).
Tout en remerciant si fort les gens qui m'en achètent régulièrement (la Dalmacorp vous aime) il y en a pas mal dans les papeteries et les supermarchés aussi. 
Les Anglais sont des gros fous de cartes. Il y a réellement une carte pour chaque occasion chez eux, et beaucoup comportent un teckel. (Franchement, ça n'a rien à voir avec le sujet qui nous occupe, mais comme c'est vrai je n'allais pas me priver). 
Généralement, les prix sont moins élevés aussi. Il y a énormément de gros paquets de 30 à 50 cartes, tellement tout le monde distribue ça en y pensant à peine. La première fois que j'ai vu un énorme carton à l'entrée d'un supermarché pour que les gens y jettent leurs cartes de Noël afin qu'elles soient recyclées j'étais horrifiée.
Je possède perso une très jolie boîte de rangement dans laquelle je garde religieusement toutes les cartes reçues depuis des années. 
Mais en Angleterre, c'est tellement banal de donner et recevoir des cartes, c'est souvent entre collègues, entre voisins, entre parents très éloignés, que les gens n'y attachent pas la même importance. J'espère qu'ils gardent les cartes qui comptent, quand même, parce que sinon ça va me faire de la peine.
Enfin bon, en France les cartes sont plus rares et précieuses, et c'est peut-être tant mieux.
Du coup, si tu achètes un joli paquet de dix cartes, que tu choisis dix personnes à qui ça fera plaisir de recevoir un petit mot de toi, que tu te verses un thé, que tu prends ton plus beau stylo Bic, et que tu passes quelques minutes par carte à penser fort à la personne à qui tu la destines, pour envoyer tes voeux et un peu plus que ça dans l'enveloppe (nan, je ne parle pas d'étrennes, je parle d'amur) je suis quasi certaine que tu vas te sentir tout(e) détendu(e) après.
Pour être encore plus détendu(e), essaie le vin blanc dans la tasse à thé, tu m'en diras des nouvelles.

 

Dooley Wilson - "As Time Goes By"

Posté par _ Aurelia _ à 05:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 21 décembre

Ecrire

photo 12

Metropolitant museum - NYC - 2017

Il y a presque un an j'ai suivi un après-midi de formation très intéressant. En tant que prof dans ma première année j'étais en train de crever de stress et de couler à pic, et cette journée à bien changé ma vie. L'intervenant, la soixantaine, avait une longue expérience en éducation bien sûr, mais en psychologie aussi. Certes, ça aurait pu être un gourou de plus, mais tout ce qu'il nous a raconté a fait écho dans ma petite tête, j'ai appliqué plein de conseils qu'il nous a donnés, et j'ai vu tellement d'améliorations dans mon enseignement et dans ma vie.
Il y avait un conseil qu'il nous avait pourtant longuement détaillé mais que j'ai procrastiné à appliquer.
J'ai fini par m'y mettre récemment, et je me dis que j'aurais bien fait de m'y coller avant.
Il nous avait conseillé de tenir un Journal of Success.
Un journal de hippie plein de positif et de joie, un truc dans lequel on écrirait ce qui irait bien, ce qui serait chouette, ce qui nous aurait rendu heureux pendant la journée, et c'est tout.
En fait c'est une pratique qui est utilisée et étudiée depuis des années en psychologie, et avec l'envol du marché du wellbeing pas mal de magazines commencent à en parler. L'idée ce n'est pas de tenir un journal intime, ce qui peut être long et verbeux, mais plutôt d'écrire vite-fait une petite liste de choses chouettes avant d'aller se coucher.
5 fois par semaine ça suffit, inutile de se mettre la pression pour en faire un exercice quotidien.
L'idée c'est de faire ça pendant 6 semaines puis de faire une pause, et de s'y remettre ensuite.
Il y a des chiffres, des vrais, qui montrent des études en parallèle entre des groupes qui ont cette pratique ou pas, bien sûr je n'ai rien noté et je suis bien embêtée, mais l'idée c'est que ça améliore le sommeil, ça fait baisser le stress, ça donne plus de force pour affronter les petits problèmes quotidien, ça donne de l'énergie pour prendre des initiatives, ça conforte et ça donne envie d'en faire plus.
L'intervenant nous avait conseillé d'ouvrir un nouveau carnet (mais si, tu sais, un de ces nombreux carnets trop beaux que tu empiles sur ton bureau sans jamais oser les utiliser) et d'écrire ces quatre tirets sur la première page:
- 3 choses positives qui me sont arrivées aujourd'hui (allant de "j'ai mangé un croissant au petit-déjeuner" à "mon cancérologue dit que je suis en rémission", rien n'est trop anodin ou trop grandiose, il n'y a pas de limites, l'idée c'est de se souvenir et de coucher sur papier ces trois fois dans la journée où notre cœur a battu un peu plus vite de joie)
- 3 qualités que j'ai démontrées (patience, gentillesse, générosité, compassion, écoute, optimisme, CalmeIntersidéralWhoPutainJ'aiTuéPersonne -le jour où la belle famille sonne à la porte sans prévenir-) 
- 3 choses pour lesquelles je ressens de la gratitude (de "pour une fois mon train était à l'heure" en passant par "tiens, toujours pas de guerre nucléaire en vue", il y a tellement de choses positives qui nous entourent et qu'on tient pour acquises)
- 3 choses positives qui sont arrivées à quelqu'un d'autre que moi (et là c'est pas mal, parce que se décoller le nez du guidon et se demander comment les autres ont vécu la même journée que nous c'est peut-être le point le plus intéressant je trouve)
Cela ne prend que quelques minutes, même pas 5, le soir avant de s'endormir.
Histoire d'en mesurer les effets il faut bien sûr faire ça sur quelques semaines/mois.
Envie d'essayer? J'ai commencé il y a quelques semaines, je compte faire un petit bilan au printemps prochain. C'est un petit cadeau à toi-même, qui ne coûte rien et peut rapporter beaucoup.
PS mega important à lire: parfois on est en proie a des idées noires et nos comportements s'en ressentent. La dépression est une pathologie à part, et je ne pense pas qu'on s'en sorte sans aide. Ce n'est pas "en se mettant au sport" ou "en allant faire un tour" qu'on reprend le dessus, c'est avec l'aide de personnes qualifiées et dans un cadre thérapeutique. Ici, avec ce Journal, on prend du temps pour soi pour regarder en face les choses positives qui nous arrivent et visualiser comment on les ressent, on fait la part des choses et on souffle un peu. C'est totalement différent, j'insiste énormément là-dessus, on ne soigne pas la dépression avec de la pensée magique, ici on parle bien d'un coup de pouce sympa pour aider à faire face au stress du moment.

At the Jazz Band Ball - Bix Beiderbecke and His Gang, 1927

Posté par _ Aurelia _ à 05:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,