Dimanche, 11h50:
Le fait que le métro new-yorkais soit si pourri ne cesse de m'étonner. Les gars sont quand même la première puissance mondiale et il y a des arrière-cuisines de bars à putes à Bangkok qui sont moins dégueulasses.
Les couloirs sont vétustes, l'eau laisse des traces bien sales en coulant le long des murs, je pense qu'il y a le pipi cumulé de 70 million de gens environ qui ruisselle, et les rames elles-mêmes semblent sorties des années 70 entre leur formica orange et leur look tout en acier. Le croisement entre une morgue pas nettoyée et la cuisine de ta grand-mère car le orange ça devrait être interdit depuis Austin Powers, on est bien d'accord?

IMG_20170527_002832203

Le point un peu plus positif c'est que j'ai enfin compris comment marchent les trains locaux et les trains express, et que je n'hésite plus à demander aux employés car eux seuls ont le pouvoir du crâne ancestral de savoir qu'après 21h les mardis soirs de pleine lune la ligne F roule sur la voie du train B sauf quand elle fait des petits sauts sur les rails du Subway 3.
Enfin bon, assez râlé, aujourd'hui j'ai décidé de retourner explorer l'Upper West Side. Je commence par le plus important: Numero 28, 660 Amsterdam Avenue, la meilleure pizza qu'il m'est été donné de manger hors Italie.
Car qu'on se le dise, je ne suis pas venue ici pour les burgers. Sans blague.
13h03:
Ne m'écoutez pas quand je me vante de savoir surfer dans le métro new-yorkais avec l'aisance de la loutre effilée. J'étais tranquillement en train de rejoindre ma destination (et ma pizza) quand j'ai réalisé que les stations n'avait plus le même nom que dans mon itinéraire. 
Je me suis levée, suis allée consulter le tableau de la liste des arrêts et n'ai reconnu aucunes des stations qu'on venait de traverser. "WHAT THE FUUUUUUUCK" j'ai dit, même pas à voix basse, car je suis punk ascendant vulgaire. "the fuck, seriously", j'ai répété. Une dame avait l'air aussi perdue que moi. "Houston Street, elle demandait, d'un air incrédule. "Yeah, not on the map, I knoooooow" j'ai répondu, salement blasée de la vie.
"Le train roule en local, a alors expliqué un monsieur. Il va s'arrêter à plein de petites stations qui ne sont pas sur la carte". "Thank you!!!" je lui ai répondu avec un grand sourire, et je suis retournée m'asseoir.
Beaucoup de classe, donc. J'imagine que vous êtes contents de m'avoir comme amie.
13h25:
Manger!!!

IMG_20170528_134439_159

Je soutiens que cette pâte à pizza est la meilleure du monde, hyper croustillante en dessous et moelleuse sur le dessus, la sauce est excellente et la mozzarella de buffalla tue complètement. Par contre, celle que j'avais pris la dernière fois (trois fromages) était encore meilleure. Car rien ne peut battre trois sortes de fromages empilés.
15h53:
Ça fait 15 minutes que je fais la queue pour acheter trois cookies (je suis vers la moitié de la file, tranquille). Il s'agit de la très célèbre Levain bakery, et il semble normal à tout le monde d'attendre comme des pécores en plein soleil. (Je tape cette note de blog d'un air détendu mais de l'autre oeil je toise la meuf derrière moi dans la queue qui essaie de me passer devant).
Ensuite il faut que je rentre à pied (3 heures de marche selon City Mapper)(cela me semble honnête) si je veux espérer perdre ne serait-ce que la moitié des calories engouffrées aujourd'hui.

IMG_20170528_210834_605

16h10:
Et voilà, j'ai officiellement fait 30 minutes de queue pour trois cookies. Je fais partie de la bande. (Mais de laquelle?).
17h45:
La dernière fois que je suis venue à New-York j'ai voulu faire un certains nombres de trucs touristiques (la vue du haut du Rockfeller building, tous les musées possibles, la vue de la statue de la Liberté, Times Square...). Times Square m'avait bien saoûlée, c'est horrible d'être serrée dans une foule bruyante (et qui pue un peu) avec des néons de ouf qui clignotent dans la nuit. Je m'étais réfugiée dans un café Prêt à Manger et j'avais savouré une pause et un thé en écrivant un email à mes parents.
Je me suis retrouvée aujourd'hui à emprunter le même chemin, j'ai commandé le même thé et me suis assise à la même table. J'ai fini de taper cette note de blog et je me suis arrêtée pour me demander.
Pourquoi est-ce qu'on refait les mêmes choses? Alors qu'on sait très bien qu'on ne retrouvera pas les mêmes sentiments?

IMG_20170528_161047422