vendredi 15 décembre

Cuisiner

photo 8

Metropolitant Museum - NYC - 2017

J'ai toujours bien aimé cuisiner (sans être particulièrement douée pour ça, laisse-moi te dire que les macarons matcha à l'espuma de fève tonka ce n'est pas pour demain sur ce blog)(et de toute façon c'est sans doute très mauvais).

Mais cuisiner c'est aussi prendre soin de soi, et ça n'a rien à voir avec l'équipement de ouf en cuisine ou le prix des ingrédients, c'est plutôt le soin qu'on arrive à mettre dans le choix des quelques épices, le temps qu'on arrive à prendre pour déguster.
Ca vaut le coup de se poser pour analyser la façon dont on mange (je ne parle pas de régime ou de bonnes résolutions genre "je vais réduire le sucre", tu fais ce que tu veux) mais plutôt de se demander qu'est-ce qu'on aime, qu'est-ce qu'on se force à manger, qu'est-ce qu'on avait l'habitude de manger à une époque et nous manque maintenant, à quoi ressemblerait une semaine de repas idéale, etc.
Connais toi toi-même, tendance tartines et petits pois.
Moi j'ai réaslié que j'aime bien manger plusieurs jours de suite la même chose. Si c'est un plat sympa mais sans plus ça ne me dérange pas d'en remanger, si c'est un plat vraiment bon alors là ça m'aurait carrément embêtée de ne pas pouvoir en avoir plusieurs portions. Inutile de me faire remarquer que je suis bizarre, je vous rappelle que j'ai un blog où je parle avec des moutons imaginaires, alors je sais.
Ma grande spécialité ce sont les lasagnes végétariennes. J'en cuisine un énorme plat de 8 portions, et j'en emporte pendant une semaine et demie pour mes repas au travail. Ça sent bon, mes collègues sont jaloux, c'est beaucoup de joie dans mes tupperwares Ikea. Pour ça il faut un freezer, je te l'accorde, ou alors faire à manger de bien plus petites quantités à garder au frigo.
Ah, et si tu as une famille nombreuse, ton plat de 8 portions aura disparu en 6 minutes. Désolée.
Quand je mange chez moi j'ai une petite assiette rose, et des bols verts et gris assortis. J'aime manger dans des bols, pas juste de la soupe, je rappelle qu'on est en démocratie et qu'on mange dans ce qui nous fait plaisir.

Ikea assietteIkea bolIkea mug

J'arrive, parfois au prix d'efforts surhumains, à poser mon téléphone. Et à ne pas (trop) le regarder pendant que je mâche.
On est tous différents. Perso, j'aime bien avoir en stock beaucoup d'ingrédients (céréales, conserves, fruits en boite, épices). Bien sûr je fais des courses de frais plusieurs fois par semaine dans les mini supérettes qui jalonnent le chemin du retour du boulot, mais j'adore l'idée que j'ai plein de trucs à la maison, même si ça veut dire que mon unique placard de cuisine est plein à craquer et que j'ai même des trucs stockés dans ma chambre (je vis en coloc je rappelle, j'utilise l'espace comme je peux).
Ce dont je voulais parler aujourd'hui c'est que ça prend parfois très longtemps de se demander ce qu'on aime manger, DE S'INTERROGER SUR NOTRE IDENTITE GUSTATIVVE J'AI ENVIE DE DIRE (ouh la la, on m'a perdue), mais qu'il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Si tu préfères faire les courses au jour le jour, voire te faire livrer, si tu aime faire mijoter, si tu préfères les sandwichs, ça vaut le coup de prendre le temps, de temps en temps, de s'arrêter et de se demander ce qui nous fait plaisir.
J'ai eu l'idée d'écrire cette note parce que l'autre jour j'ai fait un risotto bien nul (si tu es italien, arrête de lire, tu vas te faire du mal pour rien).
Pendant que des carottes et des courgettes cuisaient dans mon panier cuit-vapeur, j'ai fait bouillir de l'eau, émietté un bouillon cube dedans, j'ai balancé du riz, j'ai remué quelques fois, et comme il n'y avait pas de couvercle et moins d'eau que d'habitude, l'eau s'est évaporée et je n'ai pas eu a égoutter.
Quand mon riz a été cuit j'ai ajouté les légumes vapeur, les courgettes ont quasi fondues ce qui a rendu le mélange crémeux, j'ai ajouté de l'huile d'olive, du sel et du poivre, et j'étais trop contente d'en manger un bol.
Les légumes et le bouillon étaient bio, le riz complet aussi. Comme je cuisine avec des ingrédients de base c'est assez facile de les trouver avec du goût dedans, après je n'achète pas trop de produits transformés bio parce que c'est quand même assez cher.
(Si tu es italien tu peux recommencer à lire, tu viens d'échapper à un terrible massacre culinaire et tu peux en être fier).
J'ai eu l'impression que j'avais fait quelques chose de plus sophistiqué que d'habitude (ce qui montre à quels points mes critères sont bas), j'en avais assez pour une autre assiette le soir même, je me suis sentie la reine du monde.
Et je me suis dis que si ça pouvait te faire rire t'aider à t'amuser en cuisine au lieu de prendre le moment repas pour une corvée de plus, alors ça aura été une bonne journée.
(Steuplé, viens partager tes super idées recette dans les commentaires, je veux entendre que je ne suis pas la seule à penser que les tartines de fromage bleu avec des feuilles de salade à côté c'est en fait un truc bon et sophistiqué).

"Five Foot Two, Eyes of Blue" (Art Landry, 1925)

Posté par _ Aurelia _ à 05:10 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 14 décembre

Trier

photo 3

Natural History Museum - NYC - 2017

Je ne m'intéresse pas à la mode.

Pour être honnête, elle ne s'intéresse pas à moi non plus.

Par contre, j'aime bien les couleurs. J'aime bien (allez-y, jugez-moi en toute mesquinerie) le principe du patchwork. Je trouve ça fascinant de voir que deux tissus, mis côte-à-côte, en créent un troisième. Il se passe quelque chose, quand on associe les couleurs, les motifs, assortis ou complémentaires, qui relève de la vraie création. Et j'aime beaucoup ça.
Jean Sebastien Bach avait créé le concept de "je fais jouer deux mélodies, leur rencontre en créé une troisième".
Moi pareil, mais avec des tissus à fleurs vintages trouvés sur eBay, telle une Laura Ingals de la dentelle aux enchères. (Un jour j'ai créé un super dessus de lit, j'ai tout cousu et repassé et rembourré, le résultat est chouette et ça m'a rendue super fière parce que je ne m'en croyais pas capable)(on a les challenges qu'on peut).
Quand vous aurez fini de rire, sachez que récemment j'ai rangé, trié, dépoussiéré mon armoire.
Un tri drastique et fabuleux, où j'ai jeté ou donné énormément d'habits (un jour je te raconterai, mais j'ai perdu énormément de poids, quatre tailles de fringue quand même, et il n'y a que très peu de trucs que tu peux porter avec quatre tailles en moins: les chaussettes et les écharpes en fait).
Bon, je ne vais pas t'encourager à perdre tout ton lard, surtout que si tu fais déjà du 38 tu vas risquer ta vie quand même, mais passer plusieurs heures -réparties sur trois weekends, par exemple- devant ta penderie, à essayer des tenues, à écarter ce qui est vraiment trop vieux, trop moche, trop usé, qui gratte, qui coince, que tu n'as plus mis depuis 2002... Donner ce qui est encore portable, jeter le reste. Et respirer.
Ça m'a surpris, je ne m'attendais pas à être heureuse devant mon armoire tous les soirs, en associant un jean, un t-shirt, un gilet, une écharpe pour le lendemain. (C'est à peu près comment je m'habille 90% du temps, ça me permet d'avoir des couches à mettre ou enlever, pour survivre aux changements de classes et de bureaux, et comme j'assortis les couleurs ça me permet de prétendre que je ne suis pas toujours habillée pareil).
En fait, ce qui me réjouit dans cette nouvelle activité, c'est d'avoir renversé ce qui était une obligation (m'habiller pour ne pas sortir cul nu dans la rue) en quelque chose de marrant. Redécouvrir mon vieux pull de 1999 (ceci n'est pas une blague, je porte du vrai vintage acheté à la Camif quand on était encore en francs, je vous vois bien frétiller de jalousie derrière vos écrans vous savez), me dire que j'ai bien fait de garder cette étole à 5 euros du marché, qui est du même bleu que ce t-shirt Marks and Spencer acheté le mois dernier.
C'est nouille mais j'assume, c'est mon (absence de ) style et le confort primera toujours, mais j'ai l'impression de plus choisir ce que je porte, de ne pas m'habiller par défaut et par dépit, et ça a plus amélioré ma vie que ce à quoi je m'attendais.

Glenn Miller & his Orchestra - Moonlight Serenade (audio)

Posté par _ Aurelia _ à 05:11 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 13 décembre

Déconnecter

photo 6

Upper West Side - NYC - 2017

Il y a quelques semaines, c'était la fin de mon abonnement internet avant l'heure, et j'avais 48h devant moi sans data. J'aurais pu dépasser mon forfait, bien sûr, mais je file déjà beaucoup trop d'argent à ces imbéciles de chez Vodafone, alors il était hors de question de payer un supplément.

Résultat, pendant 48h, j'ai uniquement utilisé le wifi sur mon smartphone.
C'était deux jours au boulot, là où je n'ai donc pas accès à de l'internet gratuit (chez moi je n'aurais pas vu la différence), et je n'ai pas pu lire mes tweets, consulter Facebook, poster sur Instagram, vérifier où j'allais avec CityMapper, contrôler mes stats de FitBit, consulter mes comptes bancaires en ligne, checker la météo, regarder des videos Youtube et rafraichir ma page Gmail entre 7h30 et 21h.
C'était horrible. Mais c'était bien.
Depuis, j'y repense souvent, et parfois je me force à laisser mon téléphone dans son tiroir pendant mes pauses. Mais je tiens généralement dix minutes avant de me jeter dessus.
Sauf que permets-moi de te dire que je fais des progrès.
Car maintenant qu'on est tous connectés comme des rats, les articles qui expliquent pourquoi déconnecter est vital fleurissent.
Cet article, au passage, m'a particulièrement énervée.
Quand je vois la frénésie stupide avec laquelle mes élèves les plus en difficulté ne peuvent pas lâcher leur téléphone (ils sont formellement interdits dans toute l'école, il y en a donc partout) et combien mes élèves qui réussissent gardent leurs appareils au fond de leur sac, je ne suis que rage.
Mais c'est un autre débat.
Pour me déconnecter j'ai donc essayé des petits trucs, et parfois ça marche.
J'ai réorganisé mon téléphone, pour que mes icônes "réseaux sociaux" soient côte à côte.
Je les ouvre l'une après l'autre:
- Twitter, plutôt pas mal de choses à lire et qui parfois m'interpellent ou m'agacent
- Instagram, avec les dizaines de comptes de teckels que je suis (même pas honte)(tu as la version chatons ou bébés okapis si tu préfères), ça me calme et me fait décompresser. (Je ne retrouve pas le lien mais j'ai lu un article il y a longtemps qui expliquait qu'en faisant regarder des photos de bébés animaux à des travailleurs à intervals réguliers leur stress diminuait et leur productivité augmentait)(je fais donc ça pour le bien de ma boîte, bon sang!)
- Facebook, que je n'utilise plus trop, mais en ayant gardé uniquement mes amis je n'y lis que des trucs sympas, et la tension retombe.
Je suis une pro de la fonction masquer. Dire ça ne me fera pas gagner le Prix de la Meuf la Plus Sympa de la Galaxie, mais j'ai fini par me résoudre à l'évidence: ma capacité à me prendre le chou pour un rien est égale à la distance Terre-Pluton et retour, alors plutôt que de me brouiller avec les gens (qui parfois ne disaient rien de bien méchant, mais la communication par écrit passe souvent mal), je masque et mute de façon diplomatique. Si vous faites la même chose avec moi je ne vous en veux pas, j'ai découvert la fonction trolling sur Twitter récemment, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je suis sûre que c'est agaçant. *smiley sarcastique*
Ah oui, et j'utilise tellement de smileys et de hashtags pas drôles que je devrais être interdite par la commission européenne du bon goût. #DésoPasDéso #HinHinHin
Je m'interdis mon téléphone après 21h et avant 7h30. C'est-à-dire que je le pose le soir et m’empêche de l'utiliser à cause de la vilaine lumière bleue.
Le matin, quand le réveil sonne, je fais de mon mieux pour ne pas me jeter dessus, je ne me reconnecte qu'à 7h30, quand je suis dans le bus et n'ai rien d'autre à faire.
(Ok, ok, ça c'est encore en progrés, mais j'y travaille très fort).
J'ai désactivé toutes les notifications, plus rien ne s'affiche sur mon écran de veille, et ça me fait un bien fou.
Je dois aller dans les applications pour vérifier sir quelqu'un a communiqué avec moi, et comme je ne suis pas médecin urgentiste jusqu'ici personne n'est mort parce que je n'avais pas cliqué sur "répondre" à temps. Par contre je me saisis maintenant de mon téléphone avec joie, plutôt que de cliquer frénétiquement sur chaque notification pour la faire disparaître, et ça change tout.
Bien sûr mon téléphone est sur silencieux, je suis allergique au bruit. Je sais que ce n'est pas toujours possible, si tu attends un appel urgent ou si tes gamins doivent pouvoir te joindre. Mais garder les notifications sonores uniquement pour les fonctions urgentes (mails et Whatsapp par exemple), devrait faire se calmer ton téléphone, et ce serait déjà pas mal.
Et toi, c'est quoi tes astuces? (Oui, aujourd'hui j'ai besoin d'aide, please)(smiley qui fait les petits yeux du Chat Potté)(Hashtag Bisous).

Dave Brubeck - Take Five

Posté par _ Aurelia _ à 05:09 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 11 décembre

C'est décidé, j'ouvre un blog "Bien être"

photo 1

Natural History Museum - NYC - 2017

Nan mais allez-y, moquez-vous, hein, mais ces derniers temps j'ai BEAUCOUP réfléchi à la façon dont j'ai changé certaines choses dans ma vie, combien certains détails m'ont aidée à aller mieux, alors en ce mois de décembre moche et boueux j'ai décidé d'agir.

Tant pis pour le calendrier de l'Avent que je m'étais auto-promis, je réduis ma production à douze jours. C'est ça le bonheur aussi: se détendre du slip et accepter qu'on ne sera jamais parfait, qu'un peu c'est mieux que rien et qu'on n'est pas des machines. Sans blague.

The Twelve Days of Christmas, comme disent les Anglais.

Douze propositions, idées, réflexions ou actions, douze façon de changer les (petites) choses pour améliorer le quotidien, sans nécessairement mettre la main au porte-monnaie (c'était la consigne que je me suis donnée). Parce qu'en ces jours de dépenses pas souvent agréables (ça me rend folle de savoir que des gens souscrivent à ces crédits Cetelem juste pour couvrir le coût des cadeaux) j'ai eu envie de collectionner des idées qui seraient durables et aideraient vraiment à aller mieux, qui seraient accessibles et ne feraient pas dépendre notre niveau de bonheur à la taille de notre découvert.

Du blog de hippies, donc, du blog qui compte très fort sur ta participation, parce que je débute complètement dans le domaine de la bougie parfumée (rhaaa, je plaisante, je déteste ça!). Un blog qui est bien décidé à aller chercher les solutions là où elles se trouvent. Sous notre nez, oui, voilà.

Chaque jours jusqu'à Noël, en començant ce mercredi, je vais donc me transfomer en spécialiste du cocooning, en experte du slow down, avec le moins de mots anglais possible, parce que simplement en me relisant j'ai envie de m'auto-coller des baffes, on va en profiter pour se vautrer dans le well being comme des petits lapins.

Stay tuned, les gens.

 

Irving Aaronson - Lets Misbehave - 1928 Cole Porter Collection Version

Posté par _ Aurelia _ à 05:17 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 24 novembre

Black Friday et petits moutons

Bien évidement, en tant que punk hardcore révoltée par la société de consommation je méprise de tout mon être ces opérations à grande échelle qui nous poussent à consommer avec une indécence chaque année un peu plus inégalée. Boooouh, le capitalisme! Pas beau!

Cependant euh... ahem... Sans rien renier de mes convictions, hein, pas de ça chez nous, tu savais que l'éditeur en ligne chez qui j'imprime mes cartes postales refait des prix sympas? Ce qui me permet de reprendre des commandes jusqu'à dimanche soir??

(Parce que si je payais les cartes postales au prix normal ça se répercuterait sur les prix de ma boutique et ce serait trop je pense).

Du coup, si tu n'as pas pu commander la dernière fois, ou si tu souhaites acheter un set de mini cartes, ou un carnet d'autocollants qui te manquait... Tu peux! N'hésite pas à modifier ce que tu avais choisi, si tu as changé d'avis. 

Regarde ces autocollants, comme ils chatoient! 

autocollants

Regarde ces mini cartes, comme elles scintillent! 

 

mini cartes

Regarde la collection de cette année, comme elle a de l'allure!

cartes 3

Les prix? 1,70 euros la carte (livrée avec une enveloppe rouge assortie).

Celles des années précédentes que tu peux trouver en cliquant ici sont à 1,50 euros (avec une enveloppe aussi).

Les autocollants coûtent 6 euros le carnet de 90. (30 designs différents, 3 exemplaires de chaque).

Les mini cartes coûtent 4,50 euros le paquet de 25. (25 designs différents)

Je calculerai ensuite les frais de port mais c'est du tarif lettre donc ça va.

Pour passer commande, un petit mail à clafoutissimo[@]gmail.com, ou un commentaire sous cette note de blog!

Sur ce je te laisse méditer sur ta commande en compagnie de cette photo de Chiquito El Guapo. (Car si tu ne suis pas mon compte Instagram tu rates des tas de photos de ce chien magnifique, et c'est terriblement dommage).

 

chiquito

Posté par _ Aurelia _ à 10:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 24 octobre

Collections d'étiquettes cadeau et d'autocollants assortis aux cartes de Noël

 Ceci n'est pas une note de blog, c'est une liste des étiquettes cadeau et autocollants de Noël à commander.

Utilise le numéro de chaque élément pour passer commande!

Le carnet d'autocollant coûte 6 euros. Il contient 90 autocollants, soit 30 designs différents en trois exemplaires chacun. Chaque autocollants mesure 2 x 2cm et est présenté dans un carnet aux pages détachables (si tu souhaites partager).

Carnet 1:

1_stickers_2

1_stickers_1_view

 

 

 

 

Carnet 2:

autocollants

 

preview stickers

 

 

Les étiquettes cadeau coûtent 4,50 euros le paquet de 25 (25 designs différents).

Elles mesurent 7 x 2,80cm. A l'arrière tu as la place pour écrire ton nom, et le nom de la personne à qui tu offres le cadeau.

mini cartes

 

preview mini cartes

 

 

Retour aux collections précédentes!

Retour à la collection 2018!

 

 

Posté par _ Aurelia _ à 19:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 23 octobre

C'est déjà Noël!

Enfin presque.

Enfin dans nos coeurs c'est toujours un peu Noël, quoi.

C'est surtout le moment où je te dévoile ma collection annuelle de Rudy en slips pour avoir le temps d'imprimer, empaqueter et t'envoyer tout ça à temps pour que tu contactes tes proches avec une belle carte.

De Rudy.

En slip, donc.

Lecteur futé, tu reconnaitras les dessins de l'année dernière. Cette fois-ci mis en couleur par votre serviteur. (Je crois que ça m'a un peu trop minée de ne pas pouvoir mettre en couleur moi-même).

Par contre il y a aussi des surprises, regarde bien!

(Et n'oublie pas que tu peux cliquer sur TOUTES les images pour les voir en plus grand).

Attation, désolée de te mettre la pression, mais toutes les commandes doivent être passée avant mercredi soir 20h. Je propose des prix quasi coûtants parce qu'il y a une réduction sur le site de l'imprimeur. Après ça tout serait majoré de 30% et ça serait bien nul.

Rudy est un être calme et effacé. Non je plaisante, Rudy est Rudy.

Carte 1: Ta-daaaaaa

postcard 1 

Aucun sapin n'a été maltraité pendant la décoration qui va suivre.

Carte 2: Passe-moi la guirlande, j'ai une idée rudement bath'!

postcard 3

La modestie c'est pour les faibles, pas de ça pour Rudy.

Carte 3: Rudy est fashion

postcard 2

Non, il n'y aura jamais une collection de cartes de Noël sans un gâteau géant et bizarre.

C'est la politique de la maison.

Carte 4: J'ai faim

postcard 4

Tu avais oublié le Mouton Noël? Le Mouton Noël a pourtant pensé à toi! (Il t'as apporté un pull en acrylique vegan).

Carte 5: Joyeux Noël

postcard 5

 

La première surprise, c'est que cette année j'ai refait des autocollants!

preview stickers

Voici une photo de ceux des années précédentes pour que tu te fasses une idée de la taille et de la qualité:

1_stickers_2_view

30 designs différents dans un carnets de 90, pour que tu puisses en coller partout et répandre la bonne humeur autour de toi.

Mais la VRAIE surprise, celle qui me fait me relever la nuit, c'est que j'ai eu envie de faire des mini cartes!

Et ça m'excite vachement parce que j'ai une vie assez ennuyeuse au quotidien j'ai bien hâte de m'en servir pour décorer mes propres paquets cadeaux.

Chaque carte mesure 7cm x 2.8cm (d'où la forme étrange et allongée). Tu peux soit la coller sur ton paquet cadeau, soit y faire un trou avec une perforatrice et passer un bout de bolduc. Le verso de chaque carte est comme suit:

verso 

Tu peux donc écrire le nom de la personne à qui tu offres ton cadeau! (Mine de rien ça aide beaucoup, une fois que tout est emballé et que tu ne t'y retrouves plus dans toutes ces formes rectangulaires). 

preview mini cartes

J'ai trouvé cette photo sur le site de l'imprimeur, pour que tu te fases une idée: (une mini carte fait la moitié d'une carte de visite normale).

Sans titre-2                                                   Sans titre-3

 

Les prix? 1,70 euros la carte (livrée avec une enveloppe rouge assortie).

Celles des années précédentes que tu peux trouver en cliquant ici sont à 1,50 euros (avec une enveloppe aussi).

Les autocollants coûtent 6 euros le carnet de 90. (30 designs différents, 3 exemplaires de chaque).

Les mini cartes coûtent 4,50 euros le paquet de 25. (25 designs différents)

Je calculerai ensuite les frais de port mais c'est du tarif lettre donc ça va.

Pour passer commande, un petit mail à clafoutissimo[@]gmail.com, ou un commentaire sous cette note de blog!

Merci de votre soutien et de votre fidélité depuis toutes ces années. Avec mon stress habituel et mes boulots complètement épuisants chaque année je ne suis pas sûre de pouvoir dessiner, mais chaque année je me motive si fort parce que je sais que l'énergie et le temps passé à faire ces cartes me revient au centuple quand vous décidez d'envoyer mes petits personnages à vos proches et vos amis.

Répandre du mouton irlandais à travers la planête; quelle belle mission festive!

(Merci).

 

Posté par _ Aurelia _ à 21:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Collections de cartes précédentes

Ceci n'est pas une note de blog, c'est une liste des collections de cartes précédentes à commander.

Utilise le numéro de chaque carte pour passer commande!

Les cartes ci-dessous coûtent 1,70 euros sauf les cartes 15 à 20 qui sont imprimées sur un papier spécial très épais pour pouvoir être peinte ou coloriées et coûtent 2,50 euros.

Toutes sont livrées avec une enveloppe rouge assortie.

A noter: mes cartes n'ont pas un gros cadre noir autour...

Les cartes à fond blanc sont représentées comme ça pour se faire une meilleure idée de leur taille.

cartes 2         cartes 1

 

 

Carte 25: Surprise!

postcard 1

 

Carte 24: Rudy est fier de son pull

postcard 2

 

Carte 23: La grande échelle 

postcard 3

 

Carte 22: Masterchef 

postcard 4

 

Carte 21: Elfe de Noël

postcard 5

 

Carte 20: Surprise! (carte à colorier)

Rudy sort du cadeau preview

 

Carte 19: Rudy est fier de son pull (carte à colorier)

Rudy pull de Noel preview

 

Carte 18: Rudy et Gwendoline (carte à colorier)

Rudy bisou preview

 

Carte 17: La grande échelle (carte à colorier)

Moutons decorations sapin preview

 

Carte 16: Masterchef (carte à colorier)

Mouton gateau

 

 Carte 15: Elfe de Noël (carte à colorier)

Mouton elfe de noel preview

   

Carte 14: Yay Champagne!

preview impression moutons new year

 

Carte 13: Rudy et son chien

preview impression Rudy country et chien

 

Carte 12: Let it snow

preview impression Rudy cookies

 

Carte 11: Merry Christmas!

preview impression rudy vin chaud 

 

Carte 10: Madame est servie

preview pudding_appercu

 

Carte 9: Party time!

preview party_time_appercu

 

Carte 8: Bisous sous le gui

preview gui_appercu

 

Carte 7: Rudy prend de bonnes résolutions

preview resolutions_appercu

 

Carte 6: Rudy boit au tonneau

preview mulled_wine_appercu

 

Carte 5: Rudy joue du banjo

preview banjo_appercu_1

 

Carte 4: Petit Mouton Noël

preview sapin_impression_moo

 

Carte 3: Christmas pudding

preview pudding_impression_moo

 

Carte 2: Christmas Carols

preview chant_impression_moo

 

Carte 1: Décorer le sapin

preview cadeaux_impression_moo

 

Par ici pour les étiquettes cadeaux et les autocollants assortis!

Par ici pour la collection 2018!

Posté par _ Aurelia _ à 12:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 02 juin

Le goût de la roquette

Mercredi, 10h30:

Depuis mars dernier j'ai un Fitbit. Ce petit bracelet compte mes pas et traque mes battements cardiaques, calculant combien de calories je brûle et si mon sommeil est agité ou non. 

On ne m'otera cependant pas de l'idée que le truc le plus rigolo dans Fitbit c'est la prononciation, on dirait toujours qu'on dit vaguement "p'tite bite" et c'est assez cool.
Tu le sais, qu'on est censé faire 10 000 pas par jour, pas vrai? Comme toutes les recommandations sanitaires un peu artificielles ça ne correspond à rien ni à personne mais, hier, saches que j'ai marché plus de 23 000 pas (soit un peu plus de 16km) et que ça faisait un peu mal dans les guibolles sur le chemin du retour. (Une journée normale au boulot je peux ne faire que 6000 pas, alors souvent je descends du train plusieurs arrêts en avance pour arriver au compte)(c'est un peu ridicule mais ça m'occupe, alors que veux-tu).
Ce qu'il faut surtout retenir c'est qu'hier, enfin, il faisait beau. Et après ces quelques jours de pluie et de froid, sur un malentendu ça m'a quasi redonné foi en l'humanité, c'est dire comment le manque de vitamine D fait mal.

IMG_20170531_133601653~2

Je suis partie de chez moi vachement tôt (11h)(j'ai pensé à vous dire que j'avais un petit peu du mal à me bouger le matin?) et j'ai atterri avec joie au Musée d'Histoire Naturelle où j'ai passé trois heures à séparer les animaux en deux catégories : les punks, qu'on reconnaît à leur crête, les non-punks, qu'on reconnaît parce que je les prend en photo quand même. (J'avais mon petit dalma en peluche, car sortir un animal mou de mon sac, le poser sur un rebord de reconstitution de dinosaure, prendre une photo et partir en ricanant c'est un peu mon dada).

IMG_20170531_131342_710

14h45:

IMG_20170531_135909572~2

Une histoire drôle : le grand dino debout sur cette photo a été découvert en 1904 par des cow-boys, ils l'ont vendu au cirque Barnum pour $250 et un six-coup. Sacrés cow-boys. En conséquence de quoi, vendre leur pays à un milliardaire sociopathe ne doit pas les déranger plus que ça. Ce pays est tellement cool. #not
Quand je suis sortie du musée je suis allée à Central Park pour dire coucou aux écureuils et après une petite heure de marche je me suis replongée dans la grande ville. Central Park c'est vraiment comme aller à la surface, prendre une grande gorgée d'air puis repartir en apnée dans la ville qui pue. Je me sentais comme le Grand Bleu en baskets Nike, quoi.
16h35:
Grâce à mon sens de l'orientation proche de l'Ohio j'ai réussi à tripler le parcours de la ballade prévue, tellement même dans une ville en plan à damier je suis fichue de partir bravement dans toutes les mauvaises directions qui s'offrent à moi.
J'ai sans doute attrapé deux cancers et demi, à manger de la pollution par chaque pore de mon être, mais j'ai aussi fait des jolies photos que je montrerai peut-être un jour, j'en avais pris des sympas aussi en octobre dernier et elles hibernent toujours quelque part dans mon disque dur.
18h55:
Après avoir traversé Manhattan de part en part j'ai voulu retourner au Grey Dog. Pour plus de toasts et plus de frites. Mais c'était complet...
J'ai donc erré sans but et en pleurnichant jusqu'à tomber sur une pâtisserie française (Maison Kayser, est-ce que les Parisiens ou les Lyonnais connaissent?) où j'ai acheté une tarte aux pommes plus française que ça tu meurs.

IMG_20170531_193605689

C'est dans des moments comme celui-là que je me dit que je ne rentrerai jamais en France. Si tu peux avoir la tarte abricots rôtis crème de pistache avec vue​ sur le Flat Iron building, pourquoi se fatiguer à revenir dans un pays plein de gens que je comprends quand ils parlent?
Car le voilà, le secret de mon expatriation réussie. Les Anglais sont sans doute tout aussi débiles, racistes et casse-pompons que nous quand ils causent. Mais en fermant bien les oreilles, eux, je ne les comprends pas.
(C'était "Les voyages forment la jeunesse et de toute façon moi j'aime pas les gens", une rubrique proposée par Aurélia Dalma qui, donc, n'aime pas les gens).

Posté par _ Aurelia _ à 05:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 01 juin

Adieu veaux, vaches, cochons

(Petite note de début: je galère très fort à poster depuis mon téléphone, je n'arrive pas à faire de liens et charger une photo prend des heures. Quand je rentrerai à Londres je reviendrai indiquer les bonnes adresses, avec lien vers les sites internet et des plans de New-York un peu plus jolis que ça)(promis, juré, craché, ptoui).
Mardi, midi:
Être réveillée depuis 6h15 et ne partir de chez moi que maintenant? C'est possible...
Pluie+froid+j'ai pas pris de manteau parce que je pensais qu'il ferait bon en mai+grosse fatigue+hier c'était cool mais je me suis endormie à minuit ont fait que ce mardi sera en mode ralenti.
12h45:
Le métro de NY est la 11e plaie d'Égypte je pense. Là, on est bloqués comme des lampions à 20 mètres sous terre et même si le chauffeur crachote des explications dans le micro c'est toujours aussi relou. Fière de moi, j'arrive à comprendre tout ce qu'il dit. Ce qu'il dit surtout, c'est que j'ai intérêt à descendre au prochain arrêt, même si c'est celui d'avant ma destination, parce qu'après ça va être l'Enfer de Dante durant un jour sans.
Je ne me fais pas prier et sors à l'air libre. Et me fais saucer la djeule. Mais alors bien, hein.
J'ai faim, j'ai froid, il pleut dans mes baskets, mes chaussettes font floc floc, la tristesse est totale.
Alors que je suis en train de me perdre dans une rue non indiquée je vois un couple de gens un peu âgés qui regarde un menu. Je regarde ce qui se trouve derrière ledit menu: une bien jolie devanture de troquet festif.

IMG_20170530_144256632

Moi, j'ai une théorie: si tu veux manger un truc bon il faut regarder à travers la vitrine et faire la moyenne d'âge des gens présent. Plus il y a de vieux, plus ça a de chances d'être delicieux, parce que les jeunes ça peut manger du carton bombé à la peinture dorée, mais après un certain âge on se méfie.
Je lève alors les yeux vers l'enseigne: The Grey Dog. 
Tout cela m'inspire confiance: je passe la porte
13h12:
Joie, bonheur, country music et frites, peu de mots peuvent décrire comment je me sentais à ce moment-là​, et je viens justement de les utiliser.
J'ai mon app Mapstr bourrée de bonnes adresses trouvées dans des guides ou sur la toile, mais rien ne peut me rendre plus heureuse que de découvrir un chouette coin moi-même.
Ce petit café à la musique un peu trop forte et aux frites méga croustillante, avec son poster "Willie Nelson for President" et le reste de sa déco uniquement kitsch et pleine de chiens, je le conseille très fort.

IMG_20170530_145352997

J'y ai englouti les plus chouettes toasts à l'avocat de ma jeune vie, et j'ai commencé ma grande série de photo "tu l'as vu mon Dalma en peluche" que je compte bien poursuivre encore un peu..
Le reste de la journée ne fut pas très flambant, il faisait tellement froid et mauvais que je me suis réfugiée dans des magasins pour passer le temps. À "Fishs Eddie", un magasin de trucs pour la maison que j'avais découvert la dernière fois et que j'adore. Tout y est beaucoup trop cher et inutile, mais moi la vaisselle c'est ma grande passion. J'ai même acheté un pot bleu qui ne sert à rien, parce qu'il était en extra solde à $5. Parfois, je me fatigue toute seule.

IMG_20170530_162508592

J'ai perdu un peu de temps à la librairie Barnes&Noble aussi, mais tout ce que j'ai acheté c'est une carte postale pour mes Papa/Maman et je suis désolée les gens, mais il s'avère que ce voyage à New-York correspond avec ma plus grosse crise de décroissance à ce jour, je n'arrive pas à faire de shopping, tout est vain et je ne vous rapporte que dalle.
Un truc, d'ailleurs, m'a fait un peu réfléchir.
Il y a 12 ans j'étais à Florence avec ma famille, et j'avais acheté un petit set de papeterie dorée sur tranche parce qu'il semblerait que le papier à lettres joli soit une spécialité de cette partie-là de l'Italie.
Ce set, bien trop chouette pour être utilisé, dort depuis 12 ans sur mon bureau.
Ce set, il est là sous les yeux, à Union Square en plein coeur de New-York.

IMG_20170530_185650806

Acheter de la papeterie florentine quelque part du côté du Flat Iron District? Manger au burger au McDo de Firenze (car c'est mon frère qui m'y avait trainée)? J'aurais donc fait les deux.
C'est encore un peu flou dans ma tête, mais ça m'aura beaucoup fait avancer sur le chemin du "j'arrête d'acheter des trucs, parce qu'à la fin ça ne sert plus à rien".

 

 

Posté par _ Aurelia _ à 15:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,