jeudi 13 avril

Dessine-moi un mouton avec des couettes

Dis, lecteur, ça te dit de recevoir un beau paquet enveloppé dans du papier cadeau imprimé teckel?

Non parce que voilà, je possède le plus beau papier cadeau du monde (imprimé teckel) et je ne savais pas comment t'en faire profiter (de l'imprimé teckel), du coup j'ai peint quelques aquarelles juste pour avoir un truc à expédier. Qu'est-ce que je ne ferais pas, pour du papier cadeau (imprimé teckel) beau comme ça!

Tu veux jeter un oeil ?

Tiens, regarde:

Est-ce que toi aussi tu détestes quand tu manges ton sandwich au beurre de cacahuètes assis sur ta belle nappe écarlate et qu'un écureuil sournois vient tout te piquer?

picnic

 

Je ne dis pas que Muireadhach et Zorro sont la même personne, je dis juste qu'on ne les a jamais vus au même endroit au même moment.

zorro2

 

Cousine Faoiltiarna regarde un peu trop Masterchef, sa soupe aux épinards est de plus en plus étrange. VENDU

sorciere2

 

La Saint Patrick ce n'est pas juste un jour par an, si on a le sens de la fête chevillé au corps (et pas mal de pintes de Guinness aussi).

danse2

 

Et sinon, tu connais la Fée N'importe Quoi, la Fée Que Ce Qu'elle Veut et la Fée Des Bêtises? Il paraît que grâce à leurs pouvoirs magiques, si tu accroches ce tableau dans la chambre de tes enfants, ils ne la rangeront plus jamais. C'est fou, hein ?

fees2

 

Pas grand chose à voir mais... Muireadhach souhaitait poser à côté de sa bibliothèque. Et oui, bien sûr qu'il a lu tout ce qui s'y trouve, d'ailleurs ça ce n'est même pas le dixième du quart de sa collection, attends. (Tu as vu les serre-livres en forme de dragon? Il en est si fier)(mais vraiment, tu sais). VENDU

bibli2

 

Les gens avaient dit à Cousine Morrighan qu'elle se lasserait bien vite de son île déserte. Mais ça fait maintenant trois mois qu'elle n'adresse la parole qu'à son cocktail bien tassé et franchement ça se passe super bien. Faut dire qu'avant elle était prof, alors le silence intense simplement brisé par le pas feutré du crabe timide c'est son dada.

plage2

 

Tu souhaites accrocher un de ces tableautins laineux au dessus de ta cheminée en marbre ? Rien de plus simple.

Les commandes se font dans les commentaires de cette note seulement (comme ça je peux voir qui commande quoi en premier)(ton nom et ton mail suffisent, pas besoin d'avoir un blog)(et je suis la seule à voir ton adresse).

Chaque tableau fait 13x18cm et l'aquarelle à l'intérieur 10x15cm (comme une carte postale).

Le cadre est soit à poser soit à suspendre, la vitre est en plastique alors les enfants peuvent jongler avec en toute quiétude, ça ne cassera jamais.

Le prix c'est 25 euros frais de port compris et j'expédie tout ça en lettre prioritaire dès demain.

 Si tu es sage, j'ajoute un autocollant avec un éléphant rose. Car j'ai le sens du packaging.

Alors, qu'en dis-tu ?

preview

Posté par _ Aurelia _ à 06:46 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 03 octobre

"Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare"

 

Mumu qui danse blog

 

Parfois je me dis que j'ai totalement raté mon adolescence.

Déjà, je n'ai quasi pas fait de crise. Je n'ai pas fugué, ou alors juste une fois: jusqu'à la boulangerie et c'était pour un croissant aux amandes.

Je n'ai pas versé dans le satanisme, sauf si lire trois fois Bridget Jones ça compte.

Je ne suis même pas devenue emo tendance gothique maquillage noir et corbeau sur l'épaule. J'avais un teckel, c'était autrement plus dramatique (quand ça fait pipi sur un tapis, par exemple)(sur les trois heures du mat')(en mode furtif, quoi).

J'aurais vraiment du virer gothique, c'est maintenant que je me rends compte à quel point j'étais faite pour la petite larme peinte à l'eye liner Yves Rocher sur une joue hésitante.

Tu te souviens quand, en janvier dernier, je t'ai dit que je fermais boutique pour de bon ? Vu que la plénitude de l'existence prenait toute la place dans ma vie ensoleillée et que seul le bonheur occupait l'espace de mes bras ?

J'étais shootée au yogurt/muesli/blueberries/chia pudding, je ne vois que ça.

J'étais étudiante pour devenir prof, surtout. Là, tout maintenant, je suis justement prof, quelle coïncidence. Par contre, au rythme où vont les choses, l'année prochaine j'épile des chèvres dans le Larzac et je fume le résultat, je pense.

Je n'en dis pas plus, je ne veux pas gacher le suspens. Toutes ces histoires tordantes d'élèves qui se jettent des tables à la tête doivent être racontées en temps et en heure.

Mais disons qu'il y a quelques instants, alors que je mangeais ma salade poivrons-amandes effilées, le feu de l'urgence créative s'est mis à brûler en moi.

"Si je ne dessine pas un mouton tout de suite les répercussions pourraient être dramatique", me suis-je alors dit dans l'intérieur du dedans de moi-même.

J'avais arrêté de parler ici quand tout allait trop bien.

Tellement de nuits de sommeil en moins, de stress, de doute, de rage et de Brexit, à peine quatre semaines après avoir commencé mon nouveau boulot, donc, et déjà si proche du burn-out, me revoilà dans l'espoir fervent que créer (du mouton à poil, principalement) sera mon échappatoire tant espérée.

Moi, kiffer tellement le stress que j'en redeviens lyrique et productive ?

Moi, me rouler dans les ceintures cloutées et me frapper le front comme seule façon de retrouver la motivation ?

Moi, dalma gothique emo tendance drama queen ?

Pfff, n'importe quoi...

 

Posté par _ Aurelia _ à 20:58 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,