vendredi 15 décembre

Cuisiner

photo 8

Metropolitant Museum - NYC - 2017

J'ai toujours bien aimé cuisiner (sans être particulièrement douée pour ça, laisse-moi te dire que les macarons matcha à l'espuma de fève tonka ce n'est pas pour demain sur ce blog)(et de toute façon c'est sans doute très mauvais).

Mais cuisiner c'est aussi prendre soin de soi, et ça n'a rien à voir avec l'équipement de ouf en cuisine ou le prix des ingrédients, c'est plutôt le soin qu'on arrive à mettre dans le choix des quelques épices, le temps qu'on arrive à prendre pour déguster.
Ca vaut le coup de se poser pour analyser la façon dont on mange (je ne parle pas de régime ou de bonnes résolutions genre "je vais réduire le sucre", tu fais ce que tu veux) mais plutôt de se demander qu'est-ce qu'on aime, qu'est-ce qu'on se force à manger, qu'est-ce qu'on avait l'habitude de manger à une époque et nous manque maintenant, à quoi ressemblerait une semaine de repas idéale, etc.
Connais toi toi-même, tendance tartines et petits pois.
Moi j'ai réaslié que j'aime bien manger plusieurs jours de suite la même chose. Si c'est un plat sympa mais sans plus ça ne me dérange pas d'en remanger, si c'est un plat vraiment bon alors là ça m'aurait carrément embêtée de ne pas pouvoir en avoir plusieurs portions. Inutile de me faire remarquer que je suis bizarre, je vous rappelle que j'ai un blog où je parle avec des moutons imaginaires, alors je sais.
Ma grande spécialité ce sont les lasagnes végétariennes. J'en cuisine un énorme plat de 8 portions, et j'en emporte pendant une semaine et demie pour mes repas au travail. Ça sent bon, mes collègues sont jaloux, c'est beaucoup de joie dans mes tupperwares Ikea. Pour ça il faut un freezer, je te l'accorde, ou alors faire à manger de bien plus petites quantités à garder au frigo.
Ah, et si tu as une famille nombreuse, ton plat de 8 portions aura disparu en 6 minutes. Désolée.
Quand je mange chez moi j'ai une petite assiette rose, et des bols verts et gris assortis. J'aime manger dans des bols, pas juste de la soupe, je rappelle qu'on est en démocratie et qu'on mange dans ce qui nous fait plaisir.

Ikea assietteIkea bolIkea mug

J'arrive, parfois au prix d'efforts surhumains, à poser mon téléphone. Et à ne pas (trop) le regarder pendant que je mâche.
On est tous différents. Perso, j'aime bien avoir en stock beaucoup d'ingrédients (céréales, conserves, fruits en boite, épices). Bien sûr je fais des courses de frais plusieurs fois par semaine dans les mini supérettes qui jalonnent le chemin du retour du boulot, mais j'adore l'idée que j'ai plein de trucs à la maison, même si ça veut dire que mon unique placard de cuisine est plein à craquer et que j'ai même des trucs stockés dans ma chambre (je vis en coloc je rappelle, j'utilise l'espace comme je peux).
Ce dont je voulais parler aujourd'hui c'est que ça prend parfois très longtemps de se demander ce qu'on aime manger, DE S'INTERROGER SUR NOTRE IDENTITE GUSTATIVVE J'AI ENVIE DE DIRE (ouh la la, on m'a perdue), mais qu'il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Si tu préfères faire les courses au jour le jour, voire te faire livrer, si tu aime faire mijoter, si tu préfères les sandwichs, ça vaut le coup de prendre le temps, de temps en temps, de s'arrêter et de se demander ce qui nous fait plaisir.
J'ai eu l'idée d'écrire cette note parce que l'autre jour j'ai fait un risotto bien nul (si tu es italien, arrête de lire, tu vas te faire du mal pour rien).
Pendant que des carottes et des courgettes cuisaient dans mon panier cuit-vapeur, j'ai fait bouillir de l'eau, émietté un bouillon cube dedans, j'ai balancé du riz, j'ai remué quelques fois, et comme il n'y avait pas de couvercle et moins d'eau que d'habitude, l'eau s'est évaporée et je n'ai pas eu a égoutter.
Quand mon riz a été cuit j'ai ajouté les légumes vapeur, les courgettes ont quasi fondues ce qui a rendu le mélange crémeux, j'ai ajouté de l'huile d'olive, du sel et du poivre, et j'étais trop contente d'en manger un bol.
Les légumes et le bouillon étaient bio, le riz complet aussi. Comme je cuisine avec des ingrédients de base c'est assez facile de les trouver avec du goût dedans, après je n'achète pas trop de produits transformés bio parce que c'est quand même assez cher.
(Si tu es italien tu peux recommencer à lire, tu viens d'échapper à un terrible massacre culinaire et tu peux en être fier).
J'ai eu l'impression que j'avais fait quelques chose de plus sophistiqué que d'habitude (ce qui montre à quels points mes critères sont bas), j'en avais assez pour une autre assiette le soir même, je me suis sentie la reine du monde.
Et je me suis dis que si ça pouvait te faire rire t'aider à t'amuser en cuisine au lieu de prendre le moment repas pour une corvée de plus, alors ça aura été une bonne journée.
(Steuplé, viens partager tes super idées recette dans les commentaires, je veux entendre que je ne suis pas la seule à penser que les tartines de fromage bleu avec des feuilles de salade à côté c'est en fait un truc bon et sophistiqué).

"Five Foot Two, Eyes of Blue" (Art Landry, 1925)

Posté par _ Aurelia _ à 05:10 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 18 mai

Nourriture, donc

IMG_20170506_163759914

J'avais promis de la nourriture, et me voilà donc prête à partager ma dernière découverte culinaire en date. Une recette d'exception, qui fond sous la dent et va faire de vous l'hôte le plus prisé du tout Paris.

Le porridge à la courgette.

Eh oui.

(Fin de la blague).

Car non, je ne plaisante pas. Un jour où j'avais souhaité m'auto-faire du mal, un jour où je voulais que la vie perde son sens, un jour où j'avais décidé d'arrêter le sucre, donc... J'ai eu envie de me faire un p'tit bol de porridge. Et d'y ajouter du sel.

C'est ainsi que les Écossais le mange, et ça en fait un peuple fier et qui roule les "r". Voilà qui me donnait envie.

La vérité c'est que mes flocons cuits à l'eau avec du sel (et du poivre) étaient vraiment délicieux. Comme il m'arrive aussi parfois de faire cuire mon porridge au four, dimanche dernier j'ai tenté la recette qui suit:

- 240gr de flocons d'avoine 

- 1 grosse courgette

- du bouillon de légumes

- du sel et du poivre

J'ai mis les flocons dans un saladier, j'ai ajouté la courgette coupée en lamelles fines, j'ai recouvert de bouillon et j'ai attendu que ça gonfle. (Le bouillon c'était un cube dans un litre d'eau bien chaude, ça en faisait un peu trop, j'ai dû enchainer avec un gratin).

Une fois que mes flocons ont eu l'air bien imbibés j'ai ajouté du sel et du poivre, j'ai tout versé dans un plat à four avec encore un peu plus de bouillon, et j'ai fait cuire un certain temps. Plus d'une demi-heure. Histoire que tout le bouillon soit bien évaporé.

Comment ça, tu souhaites des indications précises ?

Mon four, c'est le croisement entre un silex chauffé à blanc frotté et un réacteur nucléaire. Que les aliments y cuisent est en soit un miracle, n'espère pas non plus un temps de cuisson réglementaire.

Ne doutant pas une seconde que tu es sur le point de faire ma recette miracle et de t'en délecter pour tes 6 prochains petits déjeuners (240gr de flocons font 6 portions, te voilà prévenu) j'attends de pied ferme tes photos Instagram avec le hashtag #JeSuisPorridge.

Et pour ceux qui s'attendaient à une VRAIE recette alléchante, à base de ganache praliné et de crème légère...

En juillet cela fera 6 ans que j'habite en Angleterre. Vu comment mon alimentation dégénère à vue d'oeil, je crois qu'on peut dire que je suis bien intégrée.

PS: non, la photo n'a rien à voir, mais entre du porridge à la courgette et un bien beau paysage anglais, qu'est-ce que tu choisis? Voilà, hein. On est d'accord. 

Allez, à tes fourneaux! J'ai trop hâte d'apprendre que tu as remplacé l'avoine par du beurre et la courgette par du chocolat et que du coup tu t'es retrouvé avec un truc BON dans ton assiette. #JeSuisBrownie

Posté par _ Aurelia _ à 05:28 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :