mercredi 13 décembre

Déconnecter

photo 6

Upper West Side - NYC - 2017

Il y a quelques semaines, c'était la fin de mon abonnement internet avant l'heure, et j'avais 48h devant moi sans data. J'aurais pu dépasser mon forfait, bien sûr, mais je file déjà beaucoup trop d'argent à ces imbéciles de chez Vodafone, alors il était hors de question de payer un supplément.

Résultat, pendant 48h, j'ai uniquement utilisé le wifi sur mon smartphone.
C'était deux jours au boulot, là où je n'ai donc pas accès à de l'internet gratuit (chez moi je n'aurais pas vu la différence), et je n'ai pas pu lire mes tweets, consulter Facebook, poster sur Instagram, vérifier où j'allais avec CityMapper, contrôler mes stats de FitBit, consulter mes comptes bancaires en ligne, checker la météo, regarder des videos Youtube et rafraichir ma page Gmail entre 7h30 et 21h.
C'était horrible. Mais c'était bien.
Depuis, j'y repense souvent, et parfois je me force à laisser mon téléphone dans son tiroir pendant mes pauses. Mais je tiens généralement dix minutes avant de me jeter dessus.
Sauf que permets-moi de te dire que je fais des progrès.
Car maintenant qu'on est tous connectés comme des rats, les articles qui expliquent pourquoi déconnecter est vital fleurissent.
Cet article, au passage, m'a particulièrement énervée.
Quand je vois la frénésie stupide avec laquelle mes élèves les plus en difficulté ne peuvent pas lâcher leur téléphone (ils sont formellement interdits dans toute l'école, il y en a donc partout) et combien mes élèves qui réussissent gardent leurs appareils au fond de leur sac, je ne suis que rage.
Mais c'est un autre débat.
Pour me déconnecter j'ai donc essayé des petits trucs, et parfois ça marche.
J'ai réorganisé mon téléphone, pour que mes icônes "réseaux sociaux" soient côte à côte.
Je les ouvre l'une après l'autre:
- Twitter, plutôt pas mal de choses à lire et qui parfois m'interpellent ou m'agacent
- Instagram, avec les dizaines de comptes de teckels que je suis (même pas honte)(tu as la version chatons ou bébés okapis si tu préfères), ça me calme et me fait décompresser. (Je ne retrouve pas le lien mais j'ai lu un article il y a longtemps qui expliquait qu'en faisant regarder des photos de bébés animaux à des travailleurs à intervals réguliers leur stress diminuait et leur productivité augmentait)(je fais donc ça pour le bien de ma boîte, bon sang!)
- Facebook, que je n'utilise plus trop, mais en ayant gardé uniquement mes amis je n'y lis que des trucs sympas, et la tension retombe.
Je suis une pro de la fonction masquer. Dire ça ne me fera pas gagner le Prix de la Meuf la Plus Sympa de la Galaxie, mais j'ai fini par me résoudre à l'évidence: ma capacité à me prendre le chou pour un rien est égale à la distance Terre-Pluton et retour, alors plutôt que de me brouiller avec les gens (qui parfois ne disaient rien de bien méchant, mais la communication par écrit passe souvent mal), je masque et mute de façon diplomatique. Si vous faites la même chose avec moi je ne vous en veux pas, j'ai découvert la fonction trolling sur Twitter récemment, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je suis sûre que c'est agaçant. *smiley sarcastique*
Ah oui, et j'utilise tellement de smileys et de hashtags pas drôles que je devrais être interdite par la commission européenne du bon goût. #DésoPasDéso #HinHinHin
Je m'interdis mon téléphone après 21h et avant 7h30. C'est-à-dire que je le pose le soir et m’empêche de l'utiliser à cause de la vilaine lumière bleue.
Le matin, quand le réveil sonne, je fais de mon mieux pour ne pas me jeter dessus, je ne me reconnecte qu'à 7h30, quand je suis dans le bus et n'ai rien d'autre à faire.
(Ok, ok, ça c'est encore en progrés, mais j'y travaille très fort).
J'ai désactivé toutes les notifications, plus rien ne s'affiche sur mon écran de veille, et ça me fait un bien fou.
Je dois aller dans les applications pour vérifier sir quelqu'un a communiqué avec moi, et comme je ne suis pas médecin urgentiste jusqu'ici personne n'est mort parce que je n'avais pas cliqué sur "répondre" à temps. Par contre je me saisis maintenant de mon téléphone avec joie, plutôt que de cliquer frénétiquement sur chaque notification pour la faire disparaître, et ça change tout.
Bien sûr mon téléphone est sur silencieux, je suis allergique au bruit. Je sais que ce n'est pas toujours possible, si tu attends un appel urgent ou si tes gamins doivent pouvoir te joindre. Mais garder les notifications sonores uniquement pour les fonctions urgentes (mails et Whatsapp par exemple), devrait faire se calmer ton téléphone, et ce serait déjà pas mal.
Et toi, c'est quoi tes astuces? (Oui, aujourd'hui j'ai besoin d'aide, please)(smiley qui fait les petits yeux du Chat Potté)(Hashtag Bisous).

Dave Brubeck - Take Five

Posté par _ Aurelia _ à 05:09 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,